Une (première j'espère) nomination : Sabotages en série à Versailles est dans la sélection de la 6ème édition du " Prix littéraire d'Onet à Lire " à Onet le Château.

Et ce commentaire lu sur Amazon à propos du Manuscrit volé :

C'est avec un énorme plaisir que l'on retrouve Jean de Courçon dans une nouvelle aventure versaillaise. Il doit retrouver à tout prix le manuscrit du Roi "Manière de montrer les jardins de Versailles" avant que celui-ci ne rentre d'un séjour à Marly. Cette enquête va permettre d'introduire un personnage de la plus haute importance : Louis-Auguste, fils légitimé du Roi, qui souhaite pimenter sa vie en aidant Jean de Courçon à résoudre l'énigme.
Arthur Ténor nous entraîne à un rythme soutenu dans les rues de Paris où il décrit l'ambiance des quartiers populaires de l'époque. Pas de répit : l'aventure est présente à chaque chapitre, sans longueur, sans monotonie. Le vocabulaire est riche tout en étant très abordable pour des enfants bon lecteur à partir du CM2. Les amateurs d'enquête à la cour du Roy Soleil seront comblé. A découvrir ABSOLUMENT !

Et celui-là sur les Chroniques de l'imaginaire : http://climaginaire.com/index.php/climaginaire/Livre/Jeunesse/Inclassable/Le-manuscrit-vole

" Un charmant petit roman, second tome d'une série qui a débuté en janvier 2011 avec Sabotages en série à Versailles. Les tomes peuvent sans soucis se lire dans le désordre, voire indépendemment l'un de l'autre. La preuve, je n'ai pas lu le premier et je n'ai eu aucun problème à suivre. Aucun problème, mais une grande envie de découvrir le début des aventures de Jean de Courçon en revanche !

L'intrigue est très agréable, multiplie les rebondissements sans laisser au lecteur le temps de s'ennuyer. L'ambiance de la cour de Louis XIV est vraiment bien décrite, et Arthur Ténor connaît manifestement bien l'époque dont il est question. Assez en tout cas pour donner à l'atmosphère un vrai parfum de vraisemblance. Le vocabulaire est recherché sans être trop soutenu et les notes de bas de pages viendront au secours des jeunes lecteurs.

Pour compléter le tout, la belle couverture signée est Benjamin Lacombe.

Un roman à recommander aux jeunes lecteurs à partir de neuf ans.


Ecrite par Naolou le 07/10/2011 "